Debbie FORD

Et si l’obscurité était le chemin vers la lumière ?

Une pépite en matière de cheminement. Debbie Ford nous apprend que ce que nous qualifions de défaut est en réalité un cadeau. Un présent à préserver afin de l’utiliser ou le laisser se manifester à bon escient. Si nous sommes dotés de telle caractéristique, c’est que nous en auront besoin au cours de notre vie. La part d’ombre n’est pas à opposer à la lumière.

« Ce à quoi tu résistes, persiste… »

Recenser ses zones d’ombre et leur trouver une fonction positive. Suivre l’ombre afin de trouver la lumière.

A force de cacher, dissimuler toutes ces parties de soi, le mensonge s’étend à soi-même, et le masque prend de l’ampleur. Ce qui fait de nous des personnalités dangereuses car au moindre contact d’une zone d’ombre, tel une mine anti-personnel, nous pouvons exploser à la face d’autrui. Parfois sans le comprendre soi-même, une réaction qui semble tellement disproportionnée.

Debbie Ford nous donne comme analogie pour notre être un château fort. Chaque pièce serait un aspect de soi. Certaines pièces seraient condamnées volontairement et d’autres involontairement. Notamment celles qui nous font honte, celles qui nous rebutent, celles qui nous révulsent. Selon Debbie, si nous les laissons verrouillées nous allons stagner, pire nous allons expérimenter à travers autrui ces sombres aspects, parfois de façon décuplée. L’idéal serait de s’armer de courage et d’ouvrir ces portes scellées, regarder l’obscurité qui surgit. Observer chaque recoin, laisser le temps à son œil, son cœur, de s’imprégner, ressentir et accommoder sa vision afin de percevoir le trésor tapi au fond de cette pièce.

Que m’offre la retardataire chronique enfouie en moi ?

Ma procrastination ?

Mes rondeurs ?

Mon incapacité à ne jamais dire non ?

Une fois reconnue et acceptée l’ombre semble moins épaisse, elle se dissiperait presque laissant derrière elle une pièce fonctionnelle et lumineuse.

En cas de négation ou de rejet massif, nous continuerons à faire l’expérience jusqu’à n’attirer à nous que des personnes présentant ces mêmes zones d’ombres.

« Je ne supporte pas les retardataires ! » Ironique non ?

Ça te parle ?

Ça t’agace ?

Pourquoi ?

Ressens-tu l’écho ?

Debbie nous donne en exemple un ami qui a en aversion « les idiots ». Et il se sent envahit par ces gens qu’il qualifie ainsi. De longues palabres pour lui faire prendre conscience et accepter sa part « d’idiotie ». Voici l’effort que chacun doit entreprendre.

Pour traiter de la projection elle prend comme analogie la prise électrique. Imagine avoir sur la poitrine un secteur sur lequel tout le monde puisse se brancher. Pour tout ce qui serait apprécié et approuvé, la prise serait sécurisée et pour tout ce qui est nié, caché, non assumé, une prise à nue où chacun peut se brancher. Et à chaque projection je vais me câbler sur la poitrine d’autrui et vice versa, donc risquer de prendre une décharge. Tout ce que je renie, me reviendra.

Les autres ne sont que notre reflet. Tels des miroirs dressés devant nous, ils nous insupportent et nous mettent hors de nous. Et notre ego nous empêche de percevoir la réalité, un aspect de nous ignoré ou nié. Plus il est enfoui plus grand est l’écho. Observons attentivement qui nous irrite, qui nous rend malade ou quel comportement nous est inacceptable, là est la réponse. Ainsi nous avons toujours une marge de progression. Ponctué d’exemple et d’exercices ce livre nous donne les clés pour se libérer et accepter nos parts d’ombre.

Debbie propose des exercices de méditations et visualisations tout au long de l’ouvrage.

J’espère t’avoir mis l’eau à la bouche et titiller ta curiosité pour plonger dans ce livre.

Je te dis à bientôt

Merci de me lire

Mahany


Mahany

Je suis passionnée de lecture, je rêve d'écrire de façon assidue. Je m'intéresse aux voyages et à la nature. J'aime aussi le cinéma et les sorties culturelles. Je suis à la recherche constante d'amélioration de ma personne, de savoirs, et j'aime partager mes bons plans. Au plaisir de vous lire. Mahany

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *