Entre équilibre et complémentarité.

https://open.spotify.com/episode/1ltTZE7dlmR1tDGdJrQSXU?si=jO8W7NLXRKacQ1DkaDZiVA

Extrait du film La Crise avec Maria Pacôme

Si j’étais un homme mes journées seraient simples et reposantes. Je me lèverais et me préparerais et j’irai travailler. Et le soir je rentrerai fatigué évidemment de ma journée de travail plutôt harassante, mais le dîner serait prêt et je me dirais que je ne m’en sors pas si mal.

Mon linge serait lavé et repassé et mon déjeuner toujours prêt et varié, ah ça j’y tiens !

Si j’ai besoin d’un rendez-vous médical ou autre je n’ai qu’à envoyer un message à ma compagne et hop le voilà programmé, je vous rappelle que je suis débordé, je travaille moi.

Pas le temps de faire les courses ou d’accompagner les enfants à leurs diverses activités mon emploi du temps ne me le permet pas.

Je n’ai pas le temps de m’occuper des chamailleries une fois rentré, imaginez mes journées et encore s’occuper du souper, ou arbitrer une querelle entre les enfants, oh non ils savent bien que je n’ai pas la tête à ça en rentrant. Je gère assez de conflits pour faire la même une fois rentré.

Quand il m’arrive d’être malade 😵, oui nul n’est parfait 💪, je me repose et me permet un certain recul 💆, ce que ma compagne comprend parfaitement. Ce qui est normal après tout ce que je fais pour eux.

Pendant les vacances, hors de question de gérer les affaires du quotidien, l’heure est au repos. Je demande à ma chère compagne de s’occuper des réservations et de choisir les modalités, je ne suis pas difficile à contenter je lui fais entièrement confiance. Parfois elle râle, le programme n’est pas à son goût… je lui rappelle que c’est elle qui a choisi moi je subi seulement.

Elle est formidable et sait tout faire. Je n’ai pas envie de l’entraver par mes questions et mes maladresses, elle le fait mieux que moi. Laissons faire les spécialistes.

Au boulot j’ai la réputation d’être disponible. Quand il y a un déplacement professionnel je suis toujours partant. Un message et la valise est prête, parfois je la fais tout seul. Pas de tracasserie, un jour, une semaine… Le travail c’est sacré, faut savoir se dévouer. Le vrai sens du sacrifice…

Mais je ne suis pas un homme et donc chaque acte de la vie quotidienne me pèse. Chaque décision a des répercussions sur les autres membres de la famille. Ce qui oblige une planification au carré, pas de place à l’improvisation, je ne peux me permettre de rompre notre fragile équilibre. Équilibre qui ne pèse que sur moi finalement. Quand on vit avec quelqu’un de peu disponible ou impliqué dans l’organisation familiale, on devient championne en mesures palliatives.

Quand je souhaite organiser ou planifier une sortie ou soirée entre amies, c’est une organisation digne d’une weeding planner. Tout préparer ou prévoir pour les enfants parfois pour le conjoint aussi. Est-ce par culpabilité ou devoir ? Et pourquoi je culpabilise de sortir et prendre du temps pour moi histoire de rompre avec ce rythme parfois insoutenable ?

Quand bien même j’ai la force et le désir de le faire, cela reste un défi de se programmer une soirée de liberté. J’en arrive à tout gérer pour pouvoir partir l’esprit libre.

Et qui définit au juste le coût de cette « caution » ? Chacun a endossé un rôle social et le joue à merveille. Quand les masques tombent la réalité trop souvent cruelle est insoutenable. Il y a ceux à qui on ne demande rien et ceux qui portent. Trop sollicités et trop souvent, entre lassitude et épuisement. Vidés de toute énergie, ces derniers sombrent esseulés et amers dans l’abîme des non-dits. Engendrant une communication absente ou violente dans les pires situations.

Voilà comment la charge mentale* mal répartie peut fragiliser un système qui était bien établi.

L’homme est un mystère pour la femme, la femme est une énigme pour l’homme.

Louis DUMUR

En matière de charge mentale comment sont défini les limites et champs d’actions chez vous ?

Bonne lecture

Mahany

*La chercheuse québécoise Nicole Brais de l’université de Laval au Canada donne sa définition de la charge mentale. Pour elle, il s’agit du « travail constant et incontournable de gestion, d’organisation et de planification de la bonne marche de la maison et qui a pour objectif la satisfaction des besoins de chacun ». Cela concerne principalement la femme, avec au moins un enfant, qui a souvent une activité professionnelle comme son compagnon. https://mobile.allodocteurs.fr/bien-etre-psycho/psycho/qu-est-ce-que-la-charge-mentale_23304.html


Mahany

Je suis passionnée de lecture, je rêve d'écrire de façon assidue. Je m'intéresse aux voyages et à la nature. J'aime aussi le cinéma et les sorties culturelles. Je suis à la recherche constante d'amélioration de ma personne, de savoirs, et j'aime partager mes bons plans. Au plaisir de vous lire. Mahany

5 commentaires

Věra · 30 septembre 2019 à 21 h 59 min

Un grand coup de cœur j’ avais lu avec émotions, retrouvant moi-même dans les caractéristiques. Eh oui, ce sont des pépites de vie, aucune d’emphatie ou quoi que ce soit d’autre …envers l’existence et nous autres, pauvres femmes, PRESQUE parfaites! 😉
Cet article confirm le talent.

    Mahany · 7 octobre 2019 à 18 h 30 min

    Merci Vera pour ton commentaire. Oui nous tendons tous hommes et femmes vers cette perfection.
    Au plaisir de te lire.

Bouchra · 19 juillet 2019 à 11 h 02 min

J’ai pris un plaisir à lire ce texte j’ai bien rigoler aussi. Et je m’y retrouve bien …. Tu as résumé une partie de ma vie quotidienne bravo mahany … ❤️ La force est en toi 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *