Peter WOHLLEBEN

Écrit par un garde forestier qui s’est laissé éduqué par la nature.

Les arbres ont une vie riche et solidaire. Ils communiquent en s’envoyant des messages olfactifs ou électrique via leurs racines. Dès qu’une feuille est grignotée l’arbre émet une information chimique qui modifie le goût et pour l’insecte ou la girafe qui festoie voilà un repas bien amer ou carrément toxique.

Les arbres évoluent en communauté soudée. Plus ils sont proches mieux ils se développent. Et il y a solidarité entre les différentes espèces. Les plus fragiles sont soutenus, l’intérêt collectif prime. Tout comme les éléphants ils s’occupent des congénères malades. C’est ainsi qu’ils peuvent suppléer un arbre laissé pour mort une centaine d’années. Il cite en exemple un bois mort où des traces de vie ont été détectées.

La communauté vertes est une organisation qui respecte un certains nombres de règles souvent perturbées par l’être humain.

L’auteur évoque la misère des arbres urbains confrontés à la volonté humaine de ne pas être débordant et mutilés sous prétexte d’esthétisme.

Ce livre a complètement modifié ma vision de la forêt, de la faune et la flore en particulier. Chacun ayant un rôle à jouer pour la survie de tous.

Après ce livre, les promenades en forêts auront une autre saveur. fouler ces lieux en invité respectueux et non en terrain conquis.

Bien à toi,

Mahany


Mahany

Je suis passionnée de lecture, je rêve d'écrire de façon assidue. Je m'intéresse aux voyages et à la nature. J'aime aussi le cinéma et les sorties culturelles. Je suis à la recherche constante d'amélioration de ma personne, de savoirs, et j'aime partager mes bons plans. Au plaisir de vous lire. Mahany

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *