La vérité est un miroir tombé du ciel, chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve.

Rumi

J’aime cette citation de Rumi qui laisse entendre que la vérité n’est jamais absolue et que chacun en détient une partie.

En PNL on apprend que la carte n’est pas le territoire. Chacun possède son propre filtre de perception, on parle de carte du monde à l’instar de la carte du monde « inversé », selon nous, qu’utilisent les australiens.

Us et coutumes

Lors de mes études, j’ai choisi comme module optionnel l’ethnopsychiatrie. Ravie à l’idée d’en apprendre sur les différentes cultures. Le programme semblait fort riche, de quoi ravir ma soif d’apprendre sur l’autre.

Chaque jour une civilisation y était abordée, cependant le mercredi pour l’Asie, le psychologue chargé du sujet nous a laissé sur notre faim. La frustration était à son comble lorsqu’il nous a dit qu’il ne nous apprendrait rien sur les coutumes asiatiques.

Il m’aura bien fallu une quinzaine d’années pour comprendre son positionnement.

Décrire les us et coutumes est intéressant pour sa propre culture , et par curiosité, mais peut renforcer les préjugés et autres à priori. Chaque personne est singulière et ne ressemble à aucune autre. Même dans les familles les disparités sont visibles. L’environnement formate et est parfois plus dominant que la culture.

Ce psychologue en refusant de jouer le jeu du culturalisme nous a rendu service, nous forçant à aller au contact de l’autre et chercher à le rencontrer. Et non lui coller une étiquette sans tenter la moindre interaction.

Notre perception peut nous jouer des tours. Si je pars du postulat que les généralités sont des vérités je fais clairement fausse route.

A chacun son filtre

Nous n’avons pas le même filtre de perception. Il diffère selon de nos personnalités. Nous avons des lunettes différentes pour voir le monde. Nous assistons à une scène identique et pourtant nous n’avons pas compris ni vécu la même chose. La perception nous conduit au quiproquo et peut finir en conflit. Les problèmes de communication ont pour origine nos points de vue divergents. D’où la nécessité d’observer sous tous les angles un différent avant de trancher.

De ma lucarne

Je perçois de mon perchoir le monde avec des lunettes teintés par mes préjugés et mon type de personnalité.

Ma subjectivité, ma vérité, vient déformer chaque événement.

Si je choisi le partie du pessimisme, je vais avoir tendance à voir le mal partout.

Si je suis à la limite d’être persécutée part le monde qui m’entoure, je vais tout interpréter négativement bien entendu.

Et si je choisi l’optimisme et serai enclin à accueillir les choses favorablement, ma perception sera différente.

Des trois options la dernière est celle sans doute qui facilite le quotidien et est alignée avec les quatre accords Toltèques.

Une expérience

Les aveugles et l’éléphant

Six aveugles qui n’avaient jamais vu un éléphant ont été invité à le décrire après l’avoir palpé.

Le premier s’approcha de l’éléphant, et près de son flanc vaste et robuste, Il s’exclama : « Un éléphant est comme un mur ! ». 

Le deuxième, tâtant une défense s’écria « Non, il est rond, lisse et pointu, selon moi, cet éléphant ressemble à une lance ! ». 

Le troisième se dirigea vers l’animal, pris la trompe ondulante dans ses mains et s’écria  : « Pour moi, l’éléphant est comme un serpent ». 

Le quatrième tendit une main impatiente, palpa le genou de l’éléphant  et décida qu’un éléphant devait ressembler à un arbre ! 

Le cinquième ayant touché par hasard l’oreille de l’éléphant, dit : « Même pour le plus aveugle des aveugles, cette merveille d’éléphant est comme un éventail ! »

Le sixième chercha à tâtons l’animal et, s’emparant de la queue qui balayait l’air, perçu quelque chose de familier : « Je vois, dit-il, l’éléphant est comme une corde ! »

Cette expérience est une métaphore de ce que nous vivons au quotidien. Nous nous faisons une idée à partir de notre perception et souvent nous nous heurtons à la perception des autres contredisant la notre. Et parfois c’est le drame.

Quiproquo et non acceptation voici le cocktail d’un conflit naissant.

Prête-moi tes lunettes et prend les miennes

Si je prends le temps de me mettre à ta place et voir comme tu vois, j’ai une chance de peut-être percevoir le monde selon ton filtre. Et si tu en fais autant, tu pourrais voir comme je perçois. Ainsi ma tolérance à ton égard grandira, ma compréhension s’élargira et nos conflits se dissiperont. Notre communication pourrait s’assainir et s’améliorer.

Il s’agit donc de faire un petit effort, et de ne pas se laisser submerger par la première vague, d’incompréhension, de colère ou autre. Respirer, retrouver son calme et se dire qu’il y a forcément une bonne raison qui pousse l’autre à agir ou réagir ainsi.

Au début l’effort sera coûteux, parce que l’on pense avoir raison et toute la bonne compréhension du monde. C’est à ce moment là que la citation de Rumi prend tout son sens. Effectivement, plusieurs vérités subsistent.

Cette image parle d’elle-même.

Prenons le temps d’écouter ce que l’autre ne nous dit pas, et parfois prendre la peine de se répéter, d’apporter un nouvel éclairage, de se montrer plus limpide.

Comprendre et se faire comprendre pour ne pas rester figer voire engluer dans un conflit.

Et toi ?

Quand la moutarde monte, comment réagis-tu ? Es-tu de ceux qui restent interdit ?

Ou de ceux qui rugissent pour faire entendre leur vérité, l’unique ?

Ou encore de ceux qui cherche le compromis ?

Prend soin de toi !

Au plaisir d’échanger.

Mahany


Mahany

Je suis passionnée de lecture, je rêve d'écrire de façon assidue. Je m'intéresse aux voyages et à la nature. J'aime aussi le cinéma et les sorties culturelles. Je suis à la recherche constante d'amélioration de ma personne, de savoirs, et j'aime partager mes bons plans. As-tu lu mon recueil qui est disponible sur Amazon ? https://maplumesenmele.com/eveille-toi/ Si oui un commentaire me ferait super plaisir. Et partage si tu as kiffé ! Au plaisir de te lire. Mahany

3 commentaires

Maria · 15 janvier 2021 à 20 h 58 min

Très intéressant ! Il faut toujours essayer de comprendre le point de vue de son interlocuteur mais parfois c’est compliqué. J’aime bien essayer de convaincre l’autre mais sans rugir lol

Kaya · 15 janvier 2021 à 20 h 53 min

Ça a rien à voir mais l’Asie m’a fait penser a Ertugrul 🤣 du coup c’est sûr que le prof dans ton texte avait pas la même vision que moi de l’Asie 🤣🤣

    Mahany · 15 janvier 2021 à 22 h 20 min

    Effectivement ! En même temps il n’a pas voulu partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *